La C.-B. élargit l’offre de solutions de rechange pour prévenir les surdoses

VANCOUVER — La Colombie-Britannique affirme mettre en place une nouvelle politique qui élargira l’accès à des médicaments d’ordonnance plus sûrs pour les personnes susceptibles de faire des surdoses, parfois mortelles, dues à des substances toxiques, sans s’attendre à ce qu’elles entreprennent un traitement.

Le ministère de la Santé mentale et des Dépendances affirme que les personnes qui ont été évaluées cliniquement obtiendront des solutions de rechange, notamment des opioïdes oraux pour remplacer les produits qui pourraient être liés à du fentanyl potentiellement mortel.

Le ministère indique que les substituts incluent les timbres de fentanyl déjà utilisés, et pour la première fois les comprimés de fentanyl, ainsi que l’utilisation élargie de l’hydromorphone injectable et en comprimés dans les milieux cliniques. Une référence ne sera pas nécessaire.

Les responsables ont précisé que le programme serait disponible dans les cliniques qui prescrivent actuellement des solutions de rechange aux drogues illicites. Ces offres pourraient être élargies en attendant les plans de mise en œuvre qui doivent être communiqués par les autorités sanitaires à la fin du mois.

Les médecins réticents à prescrire des médicaments aux toxicomanes devraient recevoir une formation et les médicaments prescrits seraient couverts par l’assurance-médicaments (PharmaCare).

Le service provincial des coroners indique que 851 personnes sont présumées être mortes de la toxicité induite par les médicaments entre janvier et mai, dépassant de près de 21% le précédent record de 704 décès signalés pour les mois correspondants en 2017.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.