La C.-B. prévoit dans la loi du temps pour les travailleurs pour se faire vacciner

VICTORIA — Un congé avec protection d’emploi a été inscrit dans la loi sur les normes du travail de la Colombie-Britannique pour donner aux travailleurs du temps pour se faire vacciner contre la COVID-19.

Le ministre du Travail, Harry Bains, a déclaré que la protection garantira que personne ne perdra son emploi s’il a besoin de temps pour se faire vacciner.

Les changements permettent aux travailleurs à temps partiel et à temps plein de prendre autant de temps que nécessaire pour se déplacer et recevoir le vaccin ou pour emmener un membre de la famille à charge se faire vacciner, bien qu’aucun délai précis n’ait été fixé.

M. Bains dit qu’il sait que la plupart des entreprises comprennent l’importance de faire vacciner leurs employés pour offrir un endroit sûr aux travailleurs et à leurs clients.

Les modifications réglementaires comprennent également l’élargissement du congé avec protection d’emploi pour des raisons liées à la COVID-19, en harmonie avec les prestations de maladie et pour les proches aidants du gouvernement fédéral.

Ces changements permettraient à un travailleur de la province de prendre un congé s’il doit s’occuper d’autres membres de sa famille à cause de la COVID-19 sans craindre pour son emploi.

Les principaux syndicats ont exhorté le gouvernement à veiller à ce que les employés ne perdent pas leur salaire pour les heures durant lesquelles ils se font vacciner.

La Fédération des travailleurs et travailleuses de la Colombie-Britannique (BCFED) et le syndicat Unifor ont tous deux cité comme modèle la Saskatchewan, où le gouvernement a annoncé trois heures de congé de vaccination.

«Si le congé avec protection d’emploi est essentiel, de nombreux travailleurs ne peuvent pas se permettre de prendre ce congé s’il entraîne une perte de salaire», affirme Sussanne Skidmore, secrétaire-trésorière de la fédération, dans un communiqué.

Laisser un commentaire