La Caisse de dépôt et placement investit un milliard dans un parc éolien en mer

MONTRÉAL — La Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) investit un milliard de dollars dans un parc éolien en mer au large de Taïwan.

Avec cet investissement, la Caisse et son partenaire taïwanais dans cette transaction, Cathay PE, mettront conjointement la main sur 50 % du parc éolien en mer Grand Changhua 1, qui sera situé à une distance de 35 à 60 kilomètres au large des côtes de Taïwan.

Les deux sociétés investiront 3,4 milliards $ pour faire cette acquisition. Un porte-parole de la Caisse a toutefois confirmé à La Presse Canadienne que la participation de la CDPQ dans cette entente sera d’un milliard $.

La construction du parc Grand Changhua 1 est assurée par la firme Ørsted, du Danemark. Cette société est impliquée financièrement dans de nombreux parcs éoliens en mer partout dans le monde.  L’entreprise a déjà installé plus de 1500 éoliennes en mer à travers le monde.

«Cet investissement à Taïwan, qui représente un marché attrayant pour la CDPQ, nous permet de diversifier davantage notre présence en Asie», a indiqué dans un communiqué le premier vice-président et chef des Infrastructures à la CDPQ, Emmanuel Jaclot.

Il a aussi ajouté que le projet «fournira de l’énergie propre à plus de 650 000 familles taïwanaises».

Ce parc aura une puissance de 605 MW.

Il s’agit d’un premier investissement dans un parc éolien en mer en Asie pour la Caisse.

Cette technologie ne lui est cependant pas étrangère, puisqu’elle avait investi, en 2014, dans le parc éolien London Array 1, situé au large du Royaume-Uni.

La construction du parc Grand Changhua 1 devrait être complétée en 2022. Une quinzaine de banques internationales et locales, ainsi que deux sociétés d’assurance vie locales, sont impliquées dans le financement du projet. Exportation et développement Canada participe également au projet.

Des plans d’agrandissement du parc sont déjà envisagés par Ørsted.

Laisser un commentaire