La campagne Trump abandonne une poursuite en Pennsylvanie

HARRISBURG, Pa. — La campagne Trump a abandonné lundi en Pennsylvanie une portion cruciale d’une poursuite judiciaire portant sur quelque 700 000 bulletins de vote et qui doit être entendue mardi.

Plus spécifiquement, le camp Trump réclamait le rejet de 682 479 votes par anticipation ou par correspondance qui avaient été dépouillés sans que ses représentants ne soient présents.

La campagne Trump vise toujours à interdire à la Pennsylvanie de confirmer la victoire de Joe Biden. Elle maintient également que les électeurs démocrates ont été traités plus favorablement que les électeurs républicains dans cet État.

La campagne maintient également que des centaines de milliers de bulletins n’ont pas été dépouillés correctement.

Un porte-parole de la campagne Trump a indiqué sur Twitter lundi qu’elle n’entend pas abandonner la question des «682 479 votes par anticipation ou par correspondance qui ont été comptés en secret».

La campagne a expliqué par voie de communiqué, lundi, qu’elle a plutôt choisi de changer d’approche pour se concentrer sur une violation alléguée du 14e amendement de la constitution des États-Unis.

Elle prétend que certains comtés démocrates ont permis aux électeurs dont les votes par correspondance auraient été rejetés en raison d’erreurs de les réparer, ce qui aurait été interdit dans des comtés républicains.

Selon la poursuite, les «comtés fortement démocrates» ont contrevenu à la loi en identifiant, avant le jour du scrutin, les votes par correspondance qui comportaient des erreurs — comme, par exemple, une signature manquante — pour que l’électeur puisse y remédier, assurant que son vote serait comptabilisé.

Les comtés fortement républicains «ont respecté la loi et n’ont pas informé les électeurs, privant plusieurs d’entre eux de leur droit de vote», selon la poursuite.

Un avocat du Comité national démocrate a dit qu’on ne sait pas combien d’électeurs ont eu la chance de remédier aux erreurs de leurs bulletins, mais que la pratique n’a rien d’illégale.

L’affaire toucherait toutefois moins de 70 000 personnes, la marge par laquelle Joe Biden a devancé Donald Trump en Pennsylvanie.

Plus de 2,6 millions de votes par correspondance ont été reçus par les comtés, et rien ne permet pour le moment de croire à une fraude ou à d’autres problèmes lors du dépouillement.

M. Trump et ses partisans prétendent que Philadelphie — un bastion démocrate où le président a été facilement battu — n’a pas permis aux représentants de la campagne Trump d’observer le dépouillement et la comptabilisation des bulletins par anticipation et par correspondance.

Mais dans une autre poursuite intentée devant un tribunal fédéral, des avocats républicains ont admis que leurs observateurs étaient présents pour le dépouillement du vote par correspondance à Philadelphie.

Laisser un commentaire