La CAQ avait un «deal» avec l’ex-candidate Caroline St-Hilaire, clame le PLQ

LAC-BEAUPORT, Qc — Le Parti libéral accuse la Coalition avenir Québec (CAQ) de François Legault d’avoir conclu un «deal» avec l’ex-candidate caquiste dans Sherbrooke, Caroline St-Hilaire.

Elle serait nommée prochainement au poste de déléguée du bureau du Québec à Barcelone, selon les informations d’abord recueillies mercredi par «Le Journal de Québec», puis reprises par d’autres médias.

La nouvelle a fait bondir le porte-parole libéral en matière d’éthique, Monsef Derraji, qui soupçonne la CAQ d’avoir promis un «prix de consolation» à sa candidate au cas où elle perdrait ses élections.

«Est-ce que ça faisait partie du « deal », avant de se lancer en politique comme candidate avec la CAQ, que si jamais ça ne marchait pas à Sherbrooke, (…) il allait y avoir un prix de consolation?» a demandé M. Derraji.

Il a accusé le premier ministre François Legault de «renier sa promesse» de mettre fin aux nominations partisanes. «Ça envoie un message vraiment cynique à la population», a-t-il dénoncé.

«Ce n’est pas comme ça qu’on traite des postes clés et stratégiques», a-t-il ajouté. Les délégués du Québec à l’étranger occupent des postes bien rémunérés considérés comme prestigieux.

Le Québec possède neuf délégations générales, cinq délégations, 13 bureaux et cinq antennes. Fait à noter: le bureau de Barcelone n’est pas une délégation et donc n’emploie, pour l’instant, qu’un directeur.

Caroline St-Hilaire, ex-mairesse de Longueuil, était chroniqueuse à «La Joute» avant de se porter candidate pour la CAQ dans Sherbrooke. Elle a été défaite par Christine Labrie, de Québec solidaire (QS). 

«Qu’est-ce que l’ancienne analyste politique Martine Biron aurait dit de cette nomination?» a lancé comme pique sur Twitter le député péquiste Pascal Bérubé. Mme Biron est aujourd’hui ministre des Relations internationales.

M. Bérubé a dressé une liste — non exhaustive — des nominations partisanes sous le gouvernement Legault.

Il a rappelé, par exemple, qu’une autre candidate défaite, Audrey Murray, avait récemment été nommée sous-ministre au Tourisme. L’ex-président de la CAQ, Stéphane Le Bouyonnec, est sous-ministre au Conseil exécutif.

L’élu de Matane a également rappelé des déclarations passées du premier ministre, dont celle-ci: «Avez-vous hâte que cessent les nominations partisanes? C’est ce que je ferai à la tête d’un nouveau gouvernement.»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.