La CAQ investit 70-90 millions $ pour l’aide à l’enfance

GATINEAU, Qc — Le gouvernement Legault investira de 70 à 90 millions $ au cours des deux prochaines années pour la détection des retards de développement chez les enfants, avant leur arrivée en maternelle.

L’annonce en a été faite jeudi, le jour même où un groupe de pédiatres et chercheurs dénonçait la forte croissance des diagnostics de trouble déficitaire d’attention/hyperactivité (TDAH) et la consommation de médicaments pour les traiter chez les enfants québécois.

Les fonds serviront notamment à embaucher 800 professionnels et membres du personnel administratif répartis dans 31 établissements.

Actuellement, il est difficile d’obtenir rendez-vous avec les spécialistes pour obtenir un diagnostic et agir tôt.

Au cours d’une conférence de presse à Gatineau au terme d’un caucus de deux jours de la Coalition avenir Québec, le premier ministre François Legault et son ministre délégué à la Santé, Lionel Carmant, responsable de ce dossier, ont tous deux souligné l’importance d’un dépistage précoce pour s’attaquer aux problèmes et les solutionner à temps.

Actuellement, les parents doivent débourser des «sommes phénoménales» pour faire évaluer leur enfant, a déploré le ministre Carmant.

«C’est la plus grande injustice de notre système de santé, où ceux qui ont les moyens peuvent faire évaluer leur enfant tôt et leur permettre d’aller à l’école régulière, et ceux qui ont moins de moyens doivent attendre l’arrivée à l’école, et la classe spéciale.»

L’enfant peut être ensuite entraîné dans une spirale qui peut être difficile à freiner: retard scolaire, perte d’estime de soi, troubles psychosociaux, difficultés psychologiques, qui peuvent mener ultimement au décrochage, a fait savoir M. Carmant.

Le projet repose notamment sur le déploiement d’une plate-forme informatique que des parents pourront consulter pour remplir des questionnaires en vue d’évaluer le profil développemental de leur enfant.

Grâce aux réponses obtenues, l’enfant pourra être orienté plus rapidement vers les services adéquats et être pris en charge par une équipe multidisciplinaire, plaide le gouvernement.

«Je suis convaincu que ça va aider à augmenter les taux de diplômation», a déclaré M. Legault.

Dans la même catégorie