La CAQ réagit à la suite des critiques visant sa publicité électorale

MONTRÉAL — La Coalition avenir Québec (CAQ) se défend d’avoir voulu profiter de qui que ce soit à la suite d’accusations d’avoir sous-payé une femme qui est largement apparue dans des publicités diffusées à la télévision. 

La CAQ a fait l’objet de vives critiques sur les réseaux sociaux pour une série de courtes publicités à la télévision et en ligne, mettant en scène une femme de la Mauricie faisant l’éloge du parti et de son chef, le premier ministre François Legault.

La fille de la femme, Chantal Landry, auteure d’une lettre ouverte publiée dans «Le Devoir» samedi, a souligné que la famille pensait que l’entrevue ferait partie d’une série de vidéos d’électeurs réguliers et pas qu’elle serait l’élément central d’une publicité politique, ajoutant que sa mère n’a été payée que 250 $.

«Si la Dame manifeste un inconfort quelconque, nous trouverons une solution qui sera satisfaisante pour elle et sa famille», a écrit la directrice générale de la CAQ, Brigitte Legault, dans une déclaration publiée lundi. 

Les partis d’opposition ont demandé à la CAQ de retirer la publicité, de payer davantage la femme pour avoir utilisé son image et de s’excuser auprès de la famille.

Déjà questionnée lors d’un vox pop en 2018 qui avait été utilisé dans des publicités, la femme a été contactée par la CAQ «pour savoir ce qu’elle pensait quatre ans plus tard» et «parce qu’elle nous avait touchés en 2018, par sa verve peu commune, son expressivité et sa gentillesse». 

Mme Legault affirme qu’«après avoir accepté un nouvel entretien, elle a refusé d’être compensée». L’équipe de production aurait tout de même insisté pour lui verser 250 $ par vidéo diffusée, ce qu’elle aurait finalement accepté. 

«Elle a finalement accepté et aura reçu 500 $ en tout. Il a toujours été clair que l’entretien serait utilisé en publicité», a écrit Mme Legault. 

La directrice générale ajoute que «la publicité en question a été entièrement payée par la Coalition avenir Québec, le parti et sans aucun lien avec le gouvernement». 

Il était prévu que la publicité cesse d’être diffusée la semaine dernière, ce qui a été fait, a ajouté la CAQ. 

Les élections provinciales du Québec sont prévues pour le 3 octobre.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.