La chambre haute de la Russie adopte un projet de loi contre la «propagande» LGBTQ

MOSCOU — La chambre haute du parlement de Russie a adopté à l’unanimité un projet de loi qui restreindra de façon importante les activités faisant la promotion de la communauté LGBTQ+ dans le pays.

Le Conseil de la Fédération a rapidement approuvé le projet de loi, mercredi, comme l’avait fait la semaine dernière la chambre basse, appelée la Douma d’État. Le document se retrouvera maintenant sur le bureau du président Vladimir Poutine, qui l’officialisera en tant que loi.

En 2013, une loi avait été adoptée afin d’interdire tout ce qui, aux yeux des autorités, représentait de la «propagande de relations sexuelles non traditionnelles» à des personnes mineures. Le nouveau projet de loi étend cette interdiction aux personnes de 18 ans et plus.

Toute «propagande» de ce type sera donc interdite dans la publicité, les médias, les livres, les films, ainsi qu’au théâtre.

Le projet de loi élargit également les restrictions existantes en interdisant le partage d’informations sur le changement de sexe aux mineurs.

Les contrevenants russes s’exposent à des amendes, tandis que les ressortissants étrangers risquent l’expulsion de la Russie s’ils ne respectent pas les nouvelles règles. Les amendes varient entre 100 000 et 2 millions de roubles (2200 $ à 44 400 $ CA).

Le projet de loi ne criminalise pas le partage de ces informations, car la loi russe stipule que le code criminel ne peut être modifié que par un projet de loi indépendant. Certains législateurs ont laissé entendre qu’ils étaient favorables à une telle mesure.

La Russie a explicitement interdit les mariages homosexuels en 2020 en adoptant des amendements à la constitution du pays qui, entre autres, stipulent que «l’institution du mariage est une union entre un homme et une femme».

L’ambassade de Russie à Ottawa avait aussi fait réagir récemment en publiant, sur Twitter et Telegram, un message indiquant que l’Occident s’immisçait dans les valeurs familiales de la Russie et soulignant qu’une famille ne peut être formée que d’un homme, d’une femme et des enfants. L’ambassade liait aussi avec son message des images d’un drapeau arc-en-ciel barré d’un trait et d’icônes orthodoxes russes d’Adam et Eve.

La ministre des Affaires étrangères, Mélanie Joly, avait d’ailleurs demandé à son ministère de convoquer l’ambassadeur de Russie à la suite de ces publications.

– Avec des informations de La Presse Canadienne

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.