La chanteuse suédoise Loreen remporte la finale de l’Eurovision

MONTRÉAL — La chanteuse suédoise Loreen a remporté la finale de l’Eurovision samedi soir avec sa puissante chanson «Tattoo», lors d’un concours de musique coloré et éclectique assombri pour une deuxième année consécutive par la guerre en Ukraine.

La diva de Stockholm a battu des artistes de 25 autres pays pour remporter la couronne pop du continent lors de la finale de la compétition à Liverpool, en Angleterre. Le chanteur finlandais Käärijä a terminé deuxième dans une bataille serrée des voisins nordiques.

Loreen a déjà remporté l’Eurovision en 2012. Ce n’est que la deuxième interprète à remporter le prix deux fois, après l’Irlandais Johnny Logan dans les années 1980. C’est la septième victoire de la Suède à l’Eurovision, égalant le record de l’Irlande.

Dans son discours, Loreen a déclaré que c’était énorme de gagner une deuxième fois. 

Environ 6000 amateurs ont regardé le spectacle à l’intérieur de l’amphithéâtre, et des dizaines de milliers d’autres dans une zone de Liverpool et lors d’évènements sur grand écran à travers le Royaume-Uni. L’audience mondiale à la télévision a été estimée à 160 millions.

La chanteuse québécoise La Zarra représentait la France à ce prestigieux concours musical. Elle a terminé au 16e rang des 26 pays en lice. 

Il y a 35 ans, une certaine Céline Dion y remportait le concours pour la Suisse. 

Cette fois, à l’occasion de la 67e édition de l’évènement, La Zarra a interprété sa chanson «Évidemment». Elle était la sixième à monter sur scène. Elle a fait son apparition sur une haute plateforme, d’où elle a effectué l’ensemble de sa performance. L’artiste a interprété sa chanson avec assurance, vêtue d’une robe à paillettes noir et rouge, et d’un chapeau assorti. 

La Zarra a été acclamée par la foule lorsqu’elle a poussé la dernière note de sa chanson, alors que le décor, d’abord plutôt sobre, s’est illuminé grâce à des éclairages scintillants et des jets de flammes. 

Attaque en Ukraine 

L’année dernière, le groupe Kalush Orchestra de l’Ukraine avait été récompensé, lors de la finale 2022 qui était présentée à Turin en Italie.

En raison de la guerre qui sévit en Ukraine, depuis l’invasion de la Russie il y a un an, le Royaume-Uni a offert à l’Ukraine d’être hôte de l’évènement.

La Grande-Bretagne a accueilli l’Eurovision au nom de l’Ukraine, qui a gagné l’année dernière, mais n’a pas pu exercer son droit d’organiser le concours à cause de la guerre. 

Des sirènes de raid aérien ont retenti à travers l’Ukraine alors que le concours était en cours, et les médias ukrainiens ont fait état d’une attaque à Ternopil, ville natale du duo Tvorchi, participant ukrainien à l’Eurovision. 

Sous le slogan «unis par la musique», la finale de l’Eurovision a fusionné l’âme de la ville portuaire anglaise qui a vu naître les Beatles avec l’esprit de l’Ukraine ravagée par la guerre.

Des images de l’Ukraine étaient omniprésentes au spectacle, en commençant par un film d’ouverture qui montrait les lauréats de l’Eurovision 2022 Kalush Orchestra, chantant et dansant dans le métro de Kyiv avec l’air repris par des musiciens au Royaume-Uni – dont Kate, princesse de Galles, qui a été montrée en train de jouer du piano.

Le groupe de folk-rap lui-même a ensuite émergé sur scène dans la Liverpool Arena sur une paire de mains géantes tendues, accompagné de musiciens qui jouaient de la batterie. 

Plus tôt en soirée, les concurrents des 26 nations finalistes sont entrés sur scène lors d’un défilé de drapeaux de style olympique, accompagné par des prestations en direct de groupes ukrainiens tels que Go A, Jamala, Tina Karol et Verka Serduchka, tous d’anciens concurrents de l’Eurovision.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.