La cheffe du NPD à T.-N.-L. croit qu’un recomptage permettrait de faire de la lumière

SAINT-JEAN, T.-N.-L. — La cheffe néo-démocrate de Terre-Neuve-et-Labrador affirme que sa défaite par 53 voix aux élections provinciales de samedi pourrait bien illustrer à quel point ce scrutin soulève des questions qui demeurent sans réponse.

Alison Coffin a déclaré en entrevue lundi qu’un dépouillement judiciaire dans sa circonscription pourrait au moins permettre de répondre à certaines de ces questions en suspens.

La semaine dernière, on a appris que le scrutateur du Nouveau Parti démocratique était préoccupé par un nombre «sans précédent» de bulletins de vote rejetés, dont plusieurs pour des raisons douteuses.

Mme Coffin n’a pas annoncé que son parti demanderait un dépouillement judiciaire dans sa circonscription de St. John’s Est-Quidi Vidi: elle doit d’abord consulter l’état-major du parti. Mais elle croit qu’un dépouillement judiciaire éclairerait un peu la manière avec laquelle les bulletins de vote, pour la plupart par correspondance, ont été comptés — et pour quels motifs précisément certains bulletins auraient été rejetés.

Le directeur général des élections a publié samedi les résultats préliminaires de ce scrutin retardé par la pandémie et transformé en catastrophe en vote par correspondance. Ces résultats donnent une mince victoire aux libéraux d’Andrew Furey, qui obtiennent 22 des 40 sièges à l’Assemblée législative. Les libéraux passent donc d’un gouvernement minoritaire a majoritaire. 

Les progressistes-conservateurs ont obtenu 13 sièges, le NPD deux sièges et trois candidats indépendants ont été élus. Mais Mme Coffin n’a pas pu se faire élire dans son comté, tout comme le chef du Parti progressiste-conservateur, Ches Crosbie. 

Laisser un commentaire