La Chine accusée d’intercepter «régulièrement» un avion militaire canadien

OTTAWA — La Chine est accusée d’avoir intercepté «régulièrement» un avion militaire canadien qui a pour mission de faire appliquer les sanctions des Nations unies contre la Corée du Nord.

Selon le ministère de la Défense nationale, l’appareil canadien a été intercepté à plusieurs reprises entre septembre et novembre.

L’avion de patrouille maritime concerné est un CP-140 Aurora qui est basé à Okinawa, au Japon.

Le porte-parole du ministère, Daniel Le Bouthillier, n’a pas fourni plus de détails sur ces interceptions, ni leur nombre exact.

«Le Canada a clairement indiqué qu’il s’attend à ce que toutes les interceptions soient faites de manière sécuritaire et professionnelle et qu’elles ne nuisent pas aux opérations dans l’espace aérien international», a-t-il mentionné.

Dans un discours prononcé à Halifax plus tôt ce mois-ci, le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, a soulevé des «tendances troublantes» dans les activités de l’armée chinoise.

Les avancées de la Chine dans le détroit de Taiwan devenaient «de plus en plus provocatrices», a-t-il dit, et les avions du pays volaient près de Taiwan «en nombre record sur une base quasi quotidienne».

«Nous avons constaté une forte augmentation du nombre d’interceptions dangereuses (chinoises) d’avions américains et alliés — y compris des avions canadiens — qui opéraient légalement dans l’espace aérien international au-dessus des mers de Chine méridionale et orientale», avait mentionné M. Austin.

«Ces tendances troublantes soulignent à quel point il est impératif de travailler avec notre réseau d’alliés et de partenaires à travers l’Atlantique et le Pacifique pour mettre fin à cette agression.»

M. Austin avait ajouté que les États-Unis visaient à renforcer les capacités de défense des alliés dans la région indo-pacifique et à les aider à «devenir plus agiles et résilients».

Le Canada a lancé sa nouvelle stratégie indo-pacifique plus tôt cette semaine, qui comprend des millions de dollars de nouveau financement pour renforcer la présence militaire canadienne dans la région.

La stratégie prévoit que le Canada maintienne une empreinte navale semi-permanente dans la région, tout en jetant les bases d’une coopération et d’une collaboration militaires plus étroites avec ses alliés.

Deux frégates canadiennes déployées dans la région en juin sont maintenant sur le chemin du retour.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.