La Chine demande au Canada la libération immédiate de Meng Wanzhou

PÉKIN, Chine — La Chine a demandé jeudi au Canada la libération immédiate de Meng Wanzhou, une dirigeante du géant chinois des télécommunications Huawei qui a été arrêtée le 1er décembre dernier à Vancouver à la demande des États-Unis.

Lors d’une conférence de presse, Geng Shuang, porte-parole de ministère chinois des Affaires étrangères, a ajouté que le Canada devait réfléchir sur ses erreurs.

Mercredi, le gouvernement du Canada a nommé Dominic Barton au poste d’ambassadeur canadien en Chine. L’une de ses principales tâches sera de convaincre les dirigeants chinois de libérer les Canadiens emprisonnés Michael Kovrig et Michael Spavor, qui ont été arrêtés peu après Mme Meng.

Depuis, les relations entre la Chine et le Canada se sont grandement détériorées.

Jeudi, Geng Shuang a d’ailleurs déclaré qu’en ce moment, ces relations faisaient face à de sérieuses difficultés. Il a ajouté que la Chine souhaitait que l’arrivée en poste de Dominic Barton incite le Canada à tenir compte sérieusement des inquiétudes de la Chine pour que les relations entre les deux pays se normalisent.

Dominic Barton a noué des liens étroits en Asie. Il a vécu et travaillé en Corée du Sud et à Shanghai, la capitale chinoise des affaires. Il a siégé à la Fondation Asie Pacifique du Canada et est inscrit à titre de professeur auxiliaire à l’Université Tsinghua de Pékin.

Les plus populaires