La Chine dit avoir mené jeudi des frappes de missiles de précision dans le détroit de Taïwan

PÉKIN, Chine — La Chine affirme avoir mené jeudi des frappes de missiles de précision dans le détroit de Taïwan dans le cadre d’exercices militaires qui ont porté les tensions géopolitiques à leur plus haut niveau depuis des décennies dans la région.

Plus tôt, la Chine avait annoncé que des exercices militaires par sa marine et ses forces aériennes étaient en cours dans six zones entourant Taïwan, que Pékin revendique comme son propre territoire à annexer par la force, si nécessaire.

Les exercices ont été déclenchés quelques heures après la visite à Taïwan de la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, Nancy Pelosi.

Parallèlement à ses mesures visant à isoler diplomatiquement Taïwan, la Chine a longtemps brandi le spectre de représailles militaires contre les mesures prises par l’île pour consolider son indépendance de facto avec le soutien d’alliés clefs, dont les États-Unis.

À propos des frappes de missiles, les autorités chinoises ont déclaré jeudi que le résultat escompté avait été atteint. Aucun autre détail n’a été donné.

Le ministère taïwanais de la Défense a répondu que ses forces étaient en alerte et qu’elles surveillaient la situation, tout en cherchant à éviter une escalade des tensions. Des exercices de défense civile ont également eu lieu et des avis ont été placés sur des abris antiaériens désignés.

Le ministère a tout de même ajouté que le « comportement irrationnel » de la Chine vise à modifier le statu quo et à perturber la paix et la stabilité régionales.

Bien que les États-Unis n’aient pas déclaré qu’ils interviendraient, ils disposent de bases et de ressources dans la région, y compris des installations tactiques de porte-avions. 

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.