La Chine envoie 71 avions de combat et 7 navires vers Taïwan en 24 heures

TAIPEI, Taïwan — L’armée chinoise a envoyé 71 avions et 7 navires vers Taïwan lors d’une démonstration de force de 24 heures, a révélé lundi le ministère taïwanais de la Défense, après que la Chine a exprimé sa colère contre les dispositions liées à Taïwan dans un projet de loi américain sur les dépenses annuelles de défense adopté samedi.

Le harcèlement militaire de la Chine contre Taïwan autonome, qu’elle prétend être son propre territoire, s’est intensifié ces dernières années, et l’Armée populaire de libération (APL) du Parti communiste a envoyé des avions ou des navires vers l’île presque quotidiennement.

Entre 6 heures du matin dimanche et 6 heures du matin lundi, 47 des avions chinois ont traversé la médiane du détroit de Taïwan, une frontière non officielle autrefois tacitement acceptée par les deux parties, selon le ministère de la Défense nationale de Taïwan.

Parmi les avions envoyés par la Chine vers Taïwan, il y avait 18 avions de combat J-16, 11 chasseurs J-1, 6 chasseurs Su-30 et des drones.

Taïwan a indiqué qu’il surveillait les mouvements chinois à travers ses systèmes de missiles terrestres, ainsi que sur ses propres navires de la marine.

«Il s’agit d’une réponse ferme à l’escalade et à la provocation actuelles entre les États-Unis et Taïwan», a déclaré dimanche soir Shi Yi, porte-parole du Eastern Theatre Command de l’APL, ajoutant que l’APL organisait des patrouilles de combat conjointes et des exercices de frappe conjoints dans les eaux autour de Taïwan.

Shi Yi faisait référence au projet de loi américain sur les dépenses de défense, qui qualifie la Chine de défi stratégique. En ce qui concerne la région indopacifique, la législation autorise une coopération accrue en matière de sécurité avec Taïwan et exige une coopération élargie avec l’Inde sur les technologies de défense émergentes, la préparation et la logistique.

L’armée chinoise a souvent utilisé de grands exercices militaires comme démonstration de force en réponse aux actions du gouvernement américain en faveur de Taïwan. Il a mené des exercices militaires à tir réel en août en réponse à la visite de la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, Nancy Pelosi, à Taïwan. Pékin considère les visites de gouvernements étrangers sur l’île comme une reconnaissance de facto de l’île comme indépendante et un défi à la revendication de souveraineté de la Chine.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.