La Chine honore les «martyrs» tombés en combattant le coronavirus

WUHAN, Chine — Des sirènes ont retenti, des avions ont survolé le ciel des grandes villes et les drapeaux ont été mis en berne samedi en Chine. Le pays a tenu un moment de réflexion de trois minutes à l’échelle nationale pour honorer ceux qui sont morts dans l’épidémie de coronavirus, en particulier les «martyrs» tombés en combattant ce qui est devenu une pandémie mondiale.

Les commémorations ont eu lieu à 10 heures dans toutes les grandes villes, mais ont été particulièrement émouvantes à Wuhan, le centre industriel où le virus a été détecté pour la première fois en décembre.

Wuhan a été placée en confinement total le 23 janvier dans un effort pour endiguer la propagation du virus et a été saluée comme une «ville héroïque» par les dirigeants communistes du pays en raison des sacrifices consentis par ses 11 millions de citoyens.

Les citoyens ont progressivement été autorisés à entrer et à sortir de Wuhan dans des conditions strictes. La quarantaine sur la ville doit être officiellement levée mercredi.

Samedi, la Chine a signalé un nouveau cas confirmé à Wuhan et 18 parmi les personnes arrivant de l’étranger, ainsi que quatre nouveaux décès, tous à Wuhan.

La Chine a maintenant enregistré un total de 81 639 cas d’infection et 3 326 décès, bien que ces chiffres soient généralement considérés comme sous-estimés en raison d’un manque de tests et d’une réticence à signaler l’ampleur de l’épidémie d’origine.

Les plus populaires