La Chine mettra fin à la quarantaine obligatoire pour les voyageurs étrangers

PÉKIN, Chine — La Chine retirera l’obligation pour les voyageurs qui entrent sur son territoire de se placer en isolement dès le 8 janvier, a annoncé sa Commission nationale de la Santé lundi, ce qui représente une étape de plus dans le processus du pays visant à retirer ses mesures sanitaires liées à la COVID-19.

Actuellement, les passagers qui descendent d’un avion en territoire chinois doivent se placer en quarantaine pendant cinq jours à l’hôtel, puis poursuivre leur isolement pendant trois jours supplémentaires à leur domicile. Il y a quelques semaines, cette période d’isolement obligatoire a même atteint trois semaines.

Cette décision d’abandonner la quarantaine obligatoire fait en sorte que le pays sera un peu plus ouvert au reste du monde, alors que le gouvernement avait fortement réduit les possibilités de voyages extérieurs pour éviter d’importer la COVID-19. 

La Commission de la Santé a expliqué que des mesures seraient prises pour faciliter l’entrée de certains étrangers dans le pays, sans toutefois inclure les touristes.

Elle a toutefois indiqué que les Chinois seraient de nouveau progressivement autorisés à se rendre à l’étranger pour le tourisme, une source importante de revenus pour les hôtels et les entreprises connexes dans de nombreux pays.

Les voyageurs qui entrent en Chine devront cependant toujours fournir le résultat négatif d’un test de dépistage de la COVID-19 fait 48 heures avant leur départ et porter un masque dans l’avion.

La Chine, qui appliquait jusqu’à récemment une politique «zéro COVID», a subitement commencé à retirer toutes ses mesures sanitaires au cours des dernières semaines, ce qui a mené à une hausse fulgurante d’éclosions et de nouveaux cas.

L’augmentation rapide de la transmission communautaire du virus dans le pays a mené à une surcharge des systèmes de santé, qui sont débordés tant dans les salles d’urgence que dans les salons funéraires.

Ce changement de cap du gouvernement est survenu après que de nombreuses manifestations — qui sont très rares en Chine — eurent réclamé un assouplissement des restrictions, qui avaient ralenti l’économie.

L’arrivée du variant Omicron, très contagieux, à la fin de 2021 a fait en sorte que la stratégie «zéro COVID» était encore plus difficile à appliquer, ce qui avait poussé le gouvernement à mettre en place des confinements encore plus stricts.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.