La Chine répond au Canada après les critiques de Justin Trudeau

PÉKIN, Chine — La Chine a réagi en accusant le Canada de ne pas respecter les normes internationales après que le premier ministre Justin Trudeau eut critiqué Pékin pour la détention de deux Canadiens.

Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Geng Shuang, a déclaré vendredi que les remarques de M. Trudeau ne sont que des «contre-attaques purement non fondées qui confondent le noir et le blanc».

Le Canada a arrêté Meng Wanzhou — la directrice financière de Huawei et la fille de son fondateur — le 1er décembre à la demande des États-Unis, qui l’accusent de fraude. En représailles apparentes quelques jours plus tard, la Chine a arrêté deux Canadiens soupçonnés d’avoir volé des secrets d’État.

Lors d’une conversation en direct avec les journalistes du «Toronto Star», jeudi, M. Trudeau a déclaré que la Chine «utilisait la détention arbitraire comme un moyen d’atteindre ses objectifs politiques».

M. Geng a répondu que c’est le Canada qui a arrêté arbitrairement Mme Meng.