La cimenterie de Port-Daniel est une «catastrophe péquisto-libérale» selon Legault

QUÉBEC — François Legault qualifie la cimenterie McInnis de Port-Daniel-Gascons de «catastrophe péquisto-libérale», mais la laissera continuer de polluer. 

Cette usine située en Gaspésie est parmi les plus grands pollueurs du Québec et n’arrive pas à réduire ses émissions de gaz à effet de serre, contrairement à ses engagements, selon ce qu’a révélé le Journal de Québec jeudi.

En conférence de presse jeudi après-midi à Montréal, le premier ministre François Legault a rappelé qu’il n’avait jamais appuyé le projet. 

Il a reproché aux précédents gouvernements péquiste et libéral de l’avoir soutenu, à hauteur de 450 millions $, avec la Caisse de dépôt et de placement, soit «2 millions $ par emploi», selon lui. 

«C’est une catastrophe péquisto-libérale, a-t-il commenté. (…). C’est le projet le plus polluant du Québec. Quant à moi, c’est une grave erreur des péquistes et des libéraux.» 

La cimenterie émettrait maintenant 1 million de tonnes de GES par an et s’alimente encore avec du coke de pétrole, alors que la direction avait laissé miroiter des solutions moins polluantes. 

Quant à savoir si le gouvernement allait sévir contre ce pollueur, M. Legault a été évasif et s’en est tenu aux engagements du nouveau propriétaire, très loin dans le temps.   

«Il y a un engagement du nouveau propriétaire à atteindre la carbo-neutralité d’ici à 2050, on va s’assurer que ce soit respecté.»

Laisser un commentaire