La Colombie-Britannique et l’État de Washington veulent éradiquer le frelon meurtrier

VANCOUVER — Des responsables de la Colombie-Britannique et de l’État de Washington publieront mercredi leur plan pour tenter d’éradiquer le frelon géant asiatique de leur territoire.

Aussi surnommées «frelons meurtriers», les guêpes envahissantes ont été trouvées dans des communautés des deux côtés de la frontière canado-américaine et sur l’île de Vancouver.

L’an dernier, des scientifiques du comté de Whatcom, le long de la frontière, ont trouvé un nid avec 500 spécimens vivants à différents stades de développement, dont 200 reines avec le potentiel de créer leurs propres nids.

Une déclaration indique que l’annonce conjointe faite mercredi par des responsables de la Colombie-Britannique et des départements de l’Agriculture de l’État de Washington ainsi que d’agences fédérales américaines se concentrera sur la collaboration sur des plans pour traquer, piéger et éradiquer les frelons.

Les scientifiques disent que les frelons, qui mesurent environ cinq centimètres de long, peuvent rapidement tuer les abeilles adultes dans une ruche pour s’emparer du miel et des larves à l’intérieur.

Le communiqué indique qu’une partie de leur plan d’éradication du frelon dépendra des signalements publics, qui ont été cruciaux pour localiser les frelons jusqu’à présent.

Laisser un commentaire