La Colombie-Britannique participe à sa manière aux élections américaines

VANCOUVER – Bien que la plupart des Canadiens ne puissent pas voter aux élections présidentielles américaines, rien ne les empêche de parier sur ses résultats.

La British Columbia Lottery Corporation (BCLC) a ouvert des paris en ligne sur les élections au sud de la frontière et selon son porte-parole, Doug Cheng, ils rapportent plus que toutes les autres catégories du genre — surpassant même les Oscar.

La BCLC a fixé les chances que Donald Trump soit élu à deux contre un, face à deux contre cinq pour Hillary Clinton.

Selon M. Cheng, 38 pour cent des parieurs de Colombie-Britannique ont mis leur argent sur la probable candidate démocrate et 25 pour cent, sur le magnat de l’immobilier. Les Manitobains, eux, miseraient majoritairement sur l’extravagant Donald Trump.

La BCLC ajuste les chances de chaque candidat selon ses faits et gestes. Les chances du milliardaire, par exemple, se sont renversées au fil de sa campagne. En janvier 2015, elles se situaient à 100 contre 1. Un parieur qui avait alors misé dix dollars aurait pu en remporter 1010 $ si Donald Trump avait été élu sous les mêmes chances. Aujourd’hui, le même parieur ne récolterait que 28,50 $.

Jusqu’à présent, le plus gros pari en faveur de Trump s’est élevé à près de 1700 $. Deux joueurs ont pour leur part misé plus de 2000 $ sur Hillary Clinton.

Doug Cheng est d’avis que ces élections captent particulièrement l’attention grâce au controversé Donald Trump qui ne cesse de faire la manchette.

De tels paris ne sont pas organisés au sujet de la politique canadienne.