La Colombie-Britannique se ravise et défendra les droits des transgenres

VANCOUVER – Le gouvernement de la Colombie-Britannique se ravise et accepte de renforcer les droits des personnes transgenres, queques jours avant la tenue du défilé annuel de la fierté gaie de Vancouver.

La procureure générale de la province, Suzanne Anton, a annoncé mercredi que le gouvernement présentera des amendements au Code des droits de la personne de la Colombie-Britannique afin d’inclure «l’identité sexuelle et la façon de l’exprimer» parmi les droits protégée par la loi.

Un député de l’opposition néo-démocrate, Spencer Chandra Herbert, a tenté à quatre reprises de faire adopter une loi d’initiative privée allant dans ce sens depuis 2011 mais, à chaque occasion, le gouvernement libéral avait refusé de l’appuyer.

M. Herbert a participé à la conférence de presse de Mme Anton.

Si les amendements sont approuvés, la Colombie-Britannique deviendra la neuvième province et territoire à modifier sa réglementation. En mai, le gouvernement fédéral a déposé un projet de loi afin d’interdire la discrimination fondée sur l’identité et l’expression de genre et de mettre à jour la Loi canadienne sur les droits de la personne et le Code criminel.

La présidente d’un groupe de pression défendant les droits des transgenre, Morgane Oger, s’est dit encouragée par les propositions tout en déplorant que le gouvernement les accepte plus d’une décennie après des recommandations similaires exprimées par la Commission des droits de la personne de la Colombie-Britannique.