La commissaire à l’éthique se penche sur les limousines de la ministre Philpott

OTTAWA – L’affaire des limousines utilisées par la ministre fédérale Jane Philpott se retrouve maintenant sur le bureau de la commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Mary Dawson a été invitée par l’Opposition conservatrice à déterminer si la ministre de la Santé a enfreint la Loi sur les conflits d’intérêts en retenant les services de limousines haut de gamme d’un partisan libéral qui l’avait aidée dans sa campagne électorale l’an dernier.

La Loi sur les conflits d’intérêts «interdit à tout titulaire de charge publique d’accorder, dans l’exercice de ses fonctions officielles, un traitement de faveur à une personne ou un organisme».

Le porte-parole conservateur en matière de santé, Colin Carrie, a révélé la semaine dernière que la ministre Philpott avait dépensé 1700 $ pour des services de limousine pendant une seule journée, et plus de 1900 $ une autre journée. La ministre a depuis présenté ses excuses et indiqué qu’elle rembourserait les quelque 3700 $.

Mme Philpott a aussi annoncé plus récemment qu’elle rembourserait aux contribuables la somme de 520 $ qu’elle avait facturée pour un abonnement annuel aux salles d’attente privées d’Air Canada dans des aéroports nord-américains et européens.

La députée de la région de Toronto avait également facturé 3815 $ pour 20 courses vers l’aéroport international Pearson, soit en moyenne 190 $ par course. Ces dépenses sont toujours réexaminées par son ministère afin de déterminer si les tarifs payés étaient concurrentiels.

Le cabinet de Mme Philpott a indiqué mardi que la ministre offre son entière collaboration à l’enquête du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.