La Commission des droits de la personne déplore la réforme policière à Toronto

TORONTO — La Commission ontarienne des droits de la personne estime que les recommandations proposées mardi pour réformer la police de Toronto n’apporteront pas de changements significatifs sur le terrain.

Dans des observations écrites, la Commission des droits de la personne, qui a publié la semaine dernière son deuxième rapport sur le racisme systémique au sein de la police de Toronto, soutient que le rapport de la Commission des services policiers sur la réforme proposée offre surtout «des instructions non contraignantes pour envisager d’autres réformes».

La Commission des services policiers de Toronto étudiait pour adoption, mardi, ce rapport sur la réforme du corps policier, qu’elle qualifie de premier pas dans la lutte contre le racisme systémique à l’égard des Noirs et des Autochtones. Ce rapport formule 81 recommandations, notamment une plus grande transparence sur le budget et les politiques et pratiques de la police, y compris le recours à la force.

Mais la Commission des droits de la personne estime que «les plans d’action sans responsabilité et sans force exécutoire ne sont pas significatifs» et elle craint que le rapport et ses recommandations «ne reviennent à de simples paroles en l’air — un autre rapport en attente d’être tabletté qui n’entraînera pas de changements en profondeur».

«Dans l’état actuel des choses, la Commission des droits de la personne ne peut pas appuyer ce rapport et ses recommandations en raison de lacunes de procédure et de fond.» 

Ce rapport ne recommande pas, par ailleurs, le «définancement» de la police, comme le souhaitent certains groupes communautaires. La Commission des services policiers affirme qu’elle ne peut pas imposer une réduction arbitraire dans le budget de la police ou qui conduirait à une baisse de la protection publique.

Le rapport de la Commission des services policiers incorpore un précédent rapport qui avait été suspendu pour permettre des consultations publiques le mois dernier, un résumé préliminaire de ces consultations, des directives du conseil municipal de Toronto et des commentaires de militants et de comités consultatifs. Le rapport indique que les implications financières des recommandations sont «inconnues pour le moment» et seront évaluées sur une base continue si le plan est approuvé.

Laisser un commentaire
Les plus populaires