La commission sur l’avenir des médias se déplacera à Matane et Rouyn-Noranda

QUÉBEC — La commission parlementaire sur l’avenir des médias se déplacera bientôt à Matane et à Rouyn-Noranda pour entendre des hebdos et des radio-télé diffuseurs locaux.

À la suggestion du Parti québécois, la commission a accepté in extremis de devenir itinérante pour tenter de mieux comprendre la réalité des médias en région.

Les membres de la commission se sont entendus mercredi pour visiter Matane, point de chute pour la Gaspésie, le Bas-Saint-Laurent et les Îles-de-la-Madeleine, ainsi que Rouyn-Noranda pour l’Abitibi-Témiscamingue.                

Ils passeront au moins une journée dans chacune de ces deux villes, selon le nombre d’intervenants qui souhaitent prendre la parole.

Question de logistique, la commission ne pourra vraisemblablement pas se déplacer en région avant la mi-septembre. La date exacte reste encore à déterminer.

La commission sur l’avenir des médias s’est ouverte lundi dernier à l’Assemblée nationale. Elle entendra au total 36 intervenants d’ici vendredi. De plus, elle a reçu 62 mémoires de citoyens, entreprises et organismes préoccupés par le sujet.

Elle vise à trouver des solutions pour sortir les médias de la présente crise de financement qui les frappe de plein fouet. Certains, dont ceux du Groupe Capitales Médias (Le Soleil, Le Nouvelliste, Le Droit, Le Quotidien, La Voix de l’Est, La Tribune), sont acculés à la faillite.

Selon un rapport du Forum des politiques publiques du Canada, pas moins de 225 hebdomadaires et 27 quotidiens ont fermé leurs portes, à travers le pays, depuis 2010.

Depuis quelques jours, la commission est sensibilisée à l’importance des médias en région pour assurer la vitalité des communautés.

Plusieurs groupes ont d’ailleurs invité le gouvernement à réfléchir à la façon dont il gère ses budgets publicitaires. On souhaite qu’il privilégie les médias traditionnels, qui ont vu leur échapper au fil des ans une importante source de revenus au profit des géants du web.

Les ministères et organismes gouvernementaux doivent en principe consacrer au moins 4 pour cent de leurs dépenses annuelles en placements publicitaires auprès des médias communautaires.

Le gouvernement Legault a promis de s’inspirer des travaux de la commission pour concocter dès cet automne un programme d’aide financière destiné aux médias. 

Les plus populaires