La construction du futur port spatial en Nouvelle-Écosse est un peu retardée

HALIFAX — L’entreprise qui prévoit de construire le tout premier port spatial au Canada, dans le nord-est de la Nouvelle-Écosse, a obtenu une prolongation de 18 mois avant de commencer la construction de la base de lancement de fusées pour mettre en orbite des satellites.

Le ministère de l’Environnement de la Nouvelle-Écosse a confirmé mercredi qu’il avait accepté la demande de prolongation de Maritime Launch Services, présentée lundi.

Le ministère précise dans un courriel que les services de lancement maritime devront satisfaire à toutes les conditions d’approbation de l’évaluation environnementale «avant le début du projet, au plus tard le 3 décembre 2022». Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse avait d’abord fixé cette date limite à juin 2021 lorsqu’il a accordé l’approbation environnementale conditionnelle du projet, en 2019.

La base de lancement serait située près de Canso, à l’extrémité nord-est de la partie continentale de la Nouvelle-Écosse. Maritime Launch Services a choisi cet emplacement en raison de son éloignement et de son accès à une trajectoire sud souhaitée pour mettre les satellites en orbite.

Une fois le site construit, la société prévoit de lancer des satellites à l’aide de fusées Cyclone 4M, de fabrication ukrainienne, avec des charges utiles allant jusqu’à 5000 kilos pour une orbite terrestre basse et jusqu’à 3350 kilos pour des orbites plus élevées.

Le PDG de la société, Steve Matier, attribue les retards à la pandémie, mais il affirme que les travaux se poursuivent pour obtenir un financement et pour étudier le site de lancement proposé.

L’entreprise doit notamment remplir une longue liste de conditions dans le cadre de l’approbation environnementale, y compris l’élaboration d’un plan pour les scénarios catastrophes. Les fusées sont alimentées par de l’hydrazine, un carburant hautement toxique, ce qui préoccupe le gouvernement provincial. 

Le secteur des lancements de satellites «pourrait valoir 1000 milliards $ d’ici 20 ans», a soutenu M. Matier, qui croit que la construction du complexe commencera avant la nouvelle date limite du 3 décembre 2022.

Laisser un commentaire