La Corée du Nord lance deux autres missiles vers la mer

SÉOUL, Corée, République de — La Corée du Nord a tiré dimanche (heure locale) deux missiles balistiques à courte portée vers ses eaux orientales, le dernier d’une récente série de tirs d’essai, un jour après avoir averti que le redéploiement d’un porte-avions américain près de la péninsule coréenne alimentait les tensions régionales.

L’état-major interarmées sud-coréen a déclaré dans un communiqué avoir détecté deux lancements de missiles dimanche entre 1h48 et 1h58 depuis la ville de Munchon, sur la côte est de la Corée du Nord. Il a ajouté que l’armée sud-coréenne avait renforcé sa posture de surveillance et restait prête en étroite coordination avec les États-Unis.

Le vice-ministre japonais de la Défense Toshiro Ino a également confirmé les lancements, affirmant que les activités de test de Pyongyang sont «absolument inacceptables», car elles menacent la paix et la sécurité régionales et internationales.

Toshiro Ino a indiqué que les armes pourraient être des missiles balistiques lancés par des sous-marins. «Nous continuons d’analyser les détails des missiles, y compris la possibilité qu’ils aient été lancés depuis la mer», a-t-il déclaré.

Le fait que la Corée du Nord cherche à se doter de la capacité de tirer des missiles depuis un sous-marin constituerait une évolution alarmante pour ses rivaux, car il est plus difficile de détecter ces lancements à l’avance. La Corée du Nord aurait testé pour la dernière fois un lancement de missile depuis un sous-marin en mai.

Les militaires sud-coréens et japonais ont estimé que les missiles lancés dimanche avaient parcouru environ 350 kilomètres et atteint des altitudes maximales de 90 à 100 kilomètres avant de tomber dans les eaux entre la péninsule coréenne et le Japon.

Le premier ministre japonais Fumio Kishida  a donné des instructions distinctes aux responsables pour qu’ils recueillent et analysent toutes les informations possibles et qu’ils communiquent rapidement au public toute mise à jour concernant les essais. Son bureau a fait savoir qu’il cherchait également à assurer la sécurité de tous les aéronefs et navires dans les eaux autour du Japon en se préparant à toute éventualité.

Le Commandement indo-pacifique des États-Unis a déclaré dans un communiqué que les lancements ne représentaient aucune menace immédiate pour le personnel ou le territoire américain, ou pour ses alliés. Mais il a indiqué qu’ils mettaient en évidence «l’impact déstabilisateur» des programmes illégaux d’armes de destruction massive et de missiles balistiques de la Corée du Nord. Il a souligné que les engagements américains pour la défense de la Corée du Sud et du Japon restaient «à toute épreuve».

Ce lancement, le septième de la Corée du Nord en deux semaines, est intervenu quelques heures après que les États-Unis et la Corée du Sud ont terminé deux jours d’exercices navals au large de la côte est de la péninsule coréenne.

Plus tôt cette année, la Corée du Nord a testé d’autres missiles balistiques à capacité nucléaire qui placent le continent américain, la Corée du Sud et le Japon à portée de frappe.

La frénésie d’essais de la Corée du Nord indique que son chef, Kim Jong Un, n’a pas l’intention de reprendre la diplomatie avec les États-Unis et veut se concentrer sur l’accroissement de son arsenal.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.