La Corée du Nord tire des missiles balistiques à courte portée

SÉOUL, Corée, République de — La Corée du Nord a tiré vendredi deux missiles balistiques à courte portée vers les eaux de sa côte est, quelques jours après que des avions de combat américains et sud-coréens ont mené des exercices conjoints considérés par la Corée du Nord comme une pratique à une invasion.

L’armée sud-coréenne a détecté les deux lancements de missiles depuis la région de la capitale nord-coréenne vers 16h32, vendredi. Le Japon a déclaré avoir également confirmé au moins un lancement de missile par la Corée du Nord.

Le type de missile utilisé par la Corée du Nord n’avait pas encore été exactement déterminé.

L’armée sud-coréenne a déclaré que les missiles avaient parcouru environ 250 kilomètres et 350 kilomètres respectivement avant d’atterrir dans les eaux entre la péninsule coréenne et le Japon.

Le vice-ministre japonais de la Défense, Toshiro Ino, a affirmé qu’un missile détecté par le Japon avait volé jusqu’à 300 kilomètres à une altitude maximale de 50 kilomètres.

Il a mentionné que le missile aurait pu montrer une trajectoire «irrégulière», une référence possible au missile KN-23 hautement maniable et à capacité nucléaire de la Corée du Nord, qui a été calqué sur le missile russe Iskander.

L’armée sud-coréenne a qualifié les lancements de «grave provocation» qui porte atteinte à la paix internationale. Elle a indiqué que la Corée du Sud maintiendrait une préparation ferme et surveillerait de près les mouvements nord-coréens en étroite collaboration avec les États-Unis.

M. Ino a également accusé la Corée du Nord d’augmenter considérablement les tensions.

La Corée du Nord a effectué un nombre sans précédent d’essais de missiles cette année dans ce que certains experts appellent une tentative de renforcer sa capacité d’armement et de faire pression sur ses rivaux pour qu’ils fassent des concessions comme l’allégement des sanctions lors de futures négociations.

Récemment, le pays a également effectué des tests majeurs nécessaires à l’acquisition de son premier satellite-espion et d’un missile balistique intercontinental plus mobile capable d’atteindre le continent américain.

Les derniers lancements de missiles pourraient être une réponse aux exercices militaires aériens américano-sud-coréens près de la péninsule coréenne mardi.

La Corée du Nord a déclaré que sa série d’activités de test au cours des derniers mois visait à lancer un avertissement à la suite des derniers exercices de ses rivaux.

Washington et Séoul ont fait valoir que leurs exercices étaient de nature défensive, mais la Corée du Nord les qualifie de pratiques pour une invasion.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.