La Corée du Sud examine des informations sur la «santé fragile» de Kim Jong Un

SÉOUL, Corée, République de — Le bureau présidentiel sud-coréen a déclaré mardi qu’aucune activité suspecte n’a été détectée en Corée du Nord, après la publication d’informations de médias américains selon lesquelles le leader nord-coréen Kim Jong Un était dans un état fragile après une chirurgie.

La Maison bleue (la résidence et le bureau du président sud-coréen) a déclaré qu’elle ne pouvait pas confirmer l’état de santé actuel de Kim Jong Un.

CNN a cité un responsable américain anonyme qui a déclaré que Kim Jong Un était en «grave danger» après une chirurgie qui n’a pas été spécifiée.

Plus tard, un autre responsable américain a déclaré au même réseau que les préoccupations concernant la santé de Kim Jong Un  étaient crédibles mais que la gravité était difficile à évaluer.

Plus tôt, le Daily NK, un média sud-coréen, avait cité des sources anonymes qui affirmaient que le leader de la Corée du Nord  se remettait d’une opération cardiaque à Pyongyang, la capitale, et que son état s’améliorait.

Les spéculations sur la santé du leader nord-coréen ont été soulevées après qu’il ait raté la célébration de son défunt grand-père et fondateur de l’État, Kim Il Sung, le 15 avril.

 

Les plus populaires