La Corée du Sud pourrait interdire la viande de chien pour consommation humaine

SÉOUL, Corée, République de — Le gouvernement de la Corée du Sud a signalé jeudi qu’un groupe de travail pourrait être formé dans le pays afin d’éventuellement interdire la consommation humaine de viande de chien, une pratique qui a cours dans le pays depuis des centaines d’années. 

Le nombre de restaurants qui servent de la viande canine en Corée du Sud est en déclin en raison, notamment, de la popularité décroissante de cette nourriture auprès des jeunes. Des sondages récents ont d’ailleurs démontré que de plus en plus de gens désapprouvent la consommation de viande de chien.  

Dans un communiqué, le gouvernement sud-coréen a annoncé que sept de ses instances, y compris le ministère de l’Agriculture, feront partie du groupe de travail qui comprendra aussi des experts civils afin de produire des recommandations qui pourraient mener à l’interdiction de la consommation de viande canine.  

Chaque année, entre un million et un million et demi de chiens sont abattus en Corée du Sud pour fins de consommation humaine. Ces nombres étaient bien plus élevés il y a 10 ou 20 ans.  

Les opposants signalent que la Corée du Sud est le seul pays développé qui tolère que les humains mangent de la viande de chien et que ce trait culturel nuit à la réputation internationale du pays. Cette viande n’est pas interdite, mais n’est pas permise non plus.  

Il semble que la viande canine soit aussi servie en Corée du Nord, en Chine et au Vietnam.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.