La Cour d’appel se penche sur un permis délivré par Trump pour Keystone XL

BILLINGS, Mont. — Des avocats du département américain de la Justice veulent que la Cour d’appel permette à la construction de l’oléoduc Keystone XL d’aller de l’avant, mais les opposants au pipeline canadien affirment que le président Donald Trump tente de contourner la loi en délivrant un nouveau permis pour le projet.

L’administration Trump a demandé à la Cour d’appel fédérale de revenir sur une décision d’un tribunal inférieur qui bloquait la construction du pipeline de 8 milliards $ US.

Les procureurs du gouvernement ont estimé que la décision de novembre voulant qu’une étude environnementale plus approfondie soit nécessaire était devenue vide de sens, puisque M. Trump a délivré un nouveau permis au promoteur TransCanada en mars.

Dans des documents judiciaires déposés tard mercredi, des groupes environnementaux ont demandé à la Cour d’appel de continuer à bloquer la construction de l’oléoduc, qui doit acheminer du pétrole issu des sables bitumineux de l’Alberta jusqu’aux raffineries du sud des États-Unis.

Des experts juridiques estiment que ce dossier est un nouvel exemple du recours de M. Trump à ses pouvoirs présidentiels afin de tenter d’obtenir ce qu’il veut.