La cour maintient la condamnation d’un père adoptif ayant maltraité des enfants

REGINA — Le plus haut tribunal de Saskatchewan maintient la sentence de 15 ans de prison imposée à un père adoptif de Régina reconnu coupable d’homicide involontaire et de négligence.

Kevin Goforth et son épouse ont tous deux été mis en détention pour la mort par famine d’une enfant de quatre ans et pour avoir poussé tout près de la mort sa petite sœur de deux ans en 2012.

Les deux fillettes avaient été confiées au couple. Lorsqu’elles ont été retrouvées, elles avaient été sévèrement mal-nourries, déshydratées et battues. Elles ont été transportées d’urgence à l’hôpital, où l’aînée est décédée.

L’avocat de M. Goforth a plaidé que la sentence imposée par le juge ne tenait pas compte de son rôle dans le foyer. Selon l’avocat, l’homme n’était présent que très rarement à la maison et n’avait pratiquement aucune implication auprès des enfants.

Dans sa décision rendue la semaine dernière, la Cour d’appel de Saskatchewan a déterminé que les circonstances personnelles de la vie de M. Goforth ne minimisent en rien sa culpabilité morale dans cette affaire.

Son épouse, Tammy Goforth, a été reconnue coupable de meurtre au deuxième degré et a été condamnée à la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle avant 17 ans.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.