La Cour supérieure approuve le plan de restructuration de l’Université Laurentienne

GRAND SUDBURY, Ont. — La Cour supérieure de l’Ontario a approuvé mercredi le plan de restructuration présenté par l’Université Laurentienne alors que l’établissement de Sudbury cherche à émerger de la protection du tribunal contre ses créanciers.

Cette approbation du tribunal lui permettra de procéder à la mise en œuvre du Plan d’arrangements, qui avait été approuvé par les créanciers le 14 septembre.

L’université affirme que l’approbation de la Cour signifie qu’elle est maintenant «à quelques semaines d’un fructueux dégagement de la procédure» aux termes de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies. 

L’Université Laurentienne affirme que cette mise en œuvre signifiera qu’elle a émergé avec succès de la restructuration «en tant qu’université financièrement viable», et que cette étape importante «devrait rassurer les personnes demandant l’admission à la Laurentienne».

Dans un rapport publié plus tôt cette année sur la situation de l’Université Laurentienne, la vérificatrice générale de l’Ontario, Bonnie Lysyk, avait conclu que l’université bilingue aurait pu éviter la protection contre les créanciers si elle avait été plus transparente avec le gouvernement au sujet de ses difficultés financières. 

Mme Lysyk imputait surtout au «maintien de dépenses en immobilisations peu réfléchies» la détérioration de la situation financière de l’université de 2010 à 2020.

L’université du nord de l’Ontario avait déposé une demande de protection des tribunaux contre ses créanciers au début de 2021, invoquant des dettes à long terme et une baisse des revenus en raison de la COVID-19.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.