La Cour suprême du Wisconsin refuse d’entendre une poursuite de Donald Trump

MADISON, Wis. — Une Cour suprême du Wisconsin divisée a refusé jeudi d’entendre la poursuite du président Donald Trump, qui cherchait à annuler sa défaite contre Joe Biden dans cet État clé.

Sa défaite dans cette décision à quatre contre trois fait suite à plusieurs autres revers devant les tribunaux. Des juges de nombreux États clés ont rejeté les allégations de fraude ou d’irrégularités alléguées par la campagne Trump.

M. Trump avait demandé à la Cour suprême du Wisconsin de disqualifier plus de 221 000 bulletins de vote dans les deux plus grands comtés démocrates de l’État, avançant des irrégularités dans la manière dont les votes par correspondance étaient administrés. Sa poursuite reprenait des affirmations précédemment rejetées par les responsables électoraux de ces comtés lors d’un recomptage qui avait à peine affecté la marge de victoire de M. Biden.

L’avocat de M. Trump, Jim Troupis, a annoncé qu’il déposerait immédiatement la poursuite devant la cour de circuit et qu’il s’attendait à être devant la Cour suprême «très bientôt».

«Il ressort clairement de leurs écrits que la Cour reconnaît la gravité de ces problèmes et nous sommes impatients de passer à l’étape suivante», a-t-il déclaré dans un communiqué.

En demandant à la Cour suprême du Wisconsin, contrôlée par les conservateurs, de se saisir de l’affaire directement, M. Trump avait fait valoir qu’il n’y avait pas assez de temps pour mener la bataille juridique en commençant par un tribunal inférieur, étant donné l’arrivée imminente du 14 décembre, date à laquelle les grands électeurs voteront.

Le juge Brian Hagedorn s’est joint à trois juges progressistes pour rejeter la demande, mais sans examiner les allégations de M. Trump. Le juge Hagedorn a souligné que la loi édictait clairement que M. Trump devait intenter son procès devant les tribunaux inférieurs, où les différends factuels peuvent être résolus.

«Nous faisons bien, en tant qu’organe judiciaire, de respecter des normes judiciaires éprouvées par le temps, même — et peut-être surtout — dans les affaires très médiatisées», a écrit le juge Hagedorn.

«Suivre cette loi, ce n’est pas faire abstraction de notre devoir, comme certains de mes collègues le suggèrent. Il s’agit de suivre la loi. »

M. Trump a déposé mercredi une plainte similaire devant le tribunal fédéral.

La juge en chef Patience Roggensack, dans un avis dissident où elle a été rejointe par la juge Annette Ziegler, a affirmé qu’elle se serait saisi de l’affaire, pour la rediriger vers les tribunaux inférieurs pour des conclusions factuelles, qui pourraient ensuite être renvoyées à la Cour suprême pour une décision.

Mais elle s’est également demandé si la disqualification des bulletins de vote était appropriée, affirmant que cela «pourrait être hors de portée pour un certain nombre de raisons».

Laisser un commentaire