La Cour suprême n’entendra pas la cause d’une militaire amputée de la jambe

OTTAWA — Une militaire qui a subi de graves blessures dans un accident de voiture et qui souhaite recevoir des prestations d’invalidité n’aura aucune chance de plaider sa cause devant la Cour suprême du Canada.

La capitaine Kimberly Fawcett Smith a été amputée au-dessus du genou à la suite d’une collision survenue en 2006 alors qu’elle allait reconduire son fils à la garderie.

Sa demande de prestations auprès du ministère des Anciens Combattants a été refusée puisque ses blessures n’étaient pas imputables au service militaire, même si elle était de service au moment de l’accident.

La demande de Mme Fawcett Smith a été refusée et la Cour fédérale a rejeté sa demande de contrôle judiciaire, décision confirmée en appel.

Comme d’habitude, la Cour suprême n’a pas motivé son refus d’examiner le cas de Mme Fawcett Smith.

La soldate a récemment échoué à se faire élire députée conservatrice dans la circonscription ontarienne de Scarborough-Sud-Ouest.