La Cour suprême refuse de revoir un verdict de non-responsabilité criminelle

OTTAWA — La Cour suprême du Canada refuse d’entendre la cause d’une ancienne athlète terre-neuvienne de haut niveau reconnue non criminellement responsable de la mort d’un homme qu’elle avait tué à coups de marteau.

Lors de son procès devant jury, Anne Norris a plaidé non coupable du meurtre au premier degré de Marcel Reardon. Elle a toutefois reconnu l’avoir frappé à la tête à plusieurs reprises avec un marteau en mai 2016.

Ses avocats ont fait valoir que l’ex-joueuse d’une équipe de basket-ball provinciale était aux prises avec un trouble mental lorsqu’elle a attaqué M. Reardon et qu’elle ne devrait donc pas être reconnue criminellement responsable du meurtre.

La Couronne a de son côté soutenu que les éléments de preuve présentés au procès montraient que Mme Norris n’était pas délirante et qu’elle avait planifié le meurtre. Le jury a penché pour la thèse de la défense et il a reconnu l’accusée non criminellement responsable du meurtre.

Plus tôt cette année, la Cour d’appel de Terre-Neuve-et-Labrador a rejeté la contestation par la Couronne du verdict des jurés.

Comme d’habitude, la Cour suprême n’a donné aucun motif pour refuser d’entendre la cause.

Les plus populaires