La Cour suprême refuse d’entendre une affaire d’homicides d’aînés en Alberta

OTTAWA — La Cour suprême du Canada a refusé d’entendre l’appel de l’homme reconnu coupable du meurtre de deux personnes âgées de la région d’Edmonton parties en voyage de camping en 2010.

Travis Vader a été condamné à la prison à vie pour les décès de Lyle et Marie McCann. Ses avocats soutenaient que le juge de première instance aurait dû classer l’affaire à cause des longs délais des procédures. La défense a également plaidé que le juge avait commis des erreurs et fait preuve de partialité en remplaçant les verdicts de meurtres au deuxième degré par des verdicts réduits d’homicides involontaires coupables.

Vader a vainement demandé à la Cour d’appel de l’Alberta la tenue d’un nouveau procès ou l’arrêt des procédures relativement à l’accusation d’homicide involontaire. La Cour suprême du Canada refuse d’entendre l’affaire; conformément à son habitude, elle n’offre aucun motif pour justifier son refus.

La police avait retrouvé l’autocaravane incendiée des McCann quelques jours après leur disparition. Leurs corps, par contre, n’ont jamais été retrouvés.

Vader a d’abord été accusé de meurtre au premier degré en 2012. Ses avocats ont plus tard tenté de faire rejeter les accusations au motif qu’on avait violé son droit constitutionnel à «être jugé dans un délai raisonnable». Le juge Denny Thomas a rejeté la demande six mois avant l’arrêt Jordan, cette décision historique de la Cour suprême qui a fixé en 2016 des limites à la durée des procédures judiciaires.

Par ailleurs, le juge Thomas avait à tort utilisé un article obsolète du Code criminel pour condamner Vader de meurtre au deuxième degré. Il a ensuite remplacé ce verdict par celui d’homicide involontaire coupable. Les trois juges de la Cour d’appel de l’Alberta ont conclu qu’une personne raisonnable serait d’avis que Vader avait été traité équitablement au procès — malgré cette substitution de verdicts.

Le fils des deux victimes est ravi que la Cour suprême refuse d’entendre l’affaire. En entrevue depuis Melbourne, en Australie, Bret McCann a salué cette «excellente nouvelle». M. McCann soutient que ce qui est arrivé à ses parents l’habite toujours aujourd’hui et que c’est l’un des premiers sujets de conversation lorsque lui et les autres membres de sa famille se rencontrent.

Les plus populaires