La Cour suprême refuse l’appel dans le dossier des agressions à Mount Cashel

SAINT-JEAN, T.-N.-L. — La Cour suprême du Canada a refusé à l’Archidiocèse catholique romain de Saint-Jean, Terre-Neuve-et-Labrador, l’autorisation d’en appeler d’une décision qui le déclarait responsable d’agressions sexuelles dans l’ancien orphelinat Mount Cashel.

La décision de la Cour suprême rendue jeudi matin met fin à une bataille juridique qui a secoué Terre-Neuve-et-Labrador il y a déjà plusieurs décennies.

La Cour d’appel de Terre-Neuve-et-Labrador avait statué en juillet que la Corporation épiscopale catholique romaine de Saint-Jean était responsable des agressions sexuelles commises sur des garçons dans l’ancien orphelinat, dans les années 1950.

En septembre, l’Archidiocèse de Saint-Jean avait demandé à la Haute Cour l’autorisation d’en appeler de cette décision.

Jeudi matin, la Cour suprême a rejeté cette demande et, conformément à sa coutume, n’a pas fourni de motif pour sa décision.

Geoff Budden, l’avocat représentant les victimes, a déclaré que l’Archidiocèse devra maintenant verser un total d’environ 2 millions $ aux quatre principaux plaignants dans l’affaire.

Laisser un commentaire