La Couronne ne fera pas appel du verdict au procès de Matthew Raymond à Fredericton

FREDERICTON — La Couronne ne fera pas appel du verdict dans le procès de Matthew Raymond, qui était accusé de quatre meurtres survenus à Fredericton, au Nouveau-Brunswick, en 2018.

Le mois dernier, un jury a déclaré l’accusé non criminellement responsable pour cause de troubles mentaux.

Matthew Raymond avait abattu de sa fenêtre Donnie Robichaud et Bobbie Lee Wright, dans le stationnement de son immeuble, avant de tuer les policiers municipaux Sara Burns et Robb Costello, accourus sur les lieux de la fusillade. La défense a plaidé au procès que l’accusé souffrait d’une maladie mentale — il croyait devoir se défendre contre des démons.

Le Service des poursuites publiques du Nouveau-Brunswick a indiqué mardi dans un communiqué qu’il n’y avait «pas de perspective raisonnable de succès quant à un appel».

Admettant «qu’il s’agit ici d’un événement extrêmement tragique, le Service des poursuites publiques doit néanmoins faire preuve de respect à l’endroit du verdict rendu par le jury».

Après ce verdict, le juge au procès a conclu la semaine dernière que M. Raymond était un «accusé à haut risque» et il a ordonné qu’il soit détenu et soigné au Centre hospitalier Restigouche, à Campbellton.

«Nous voulons cependant rappeler à la population qu’un verdict d’acquittement pour cause de troubles mentaux ne veut pas dire que M. Raymond a été libéré», a rappelé mardi Pierre Roussel, directeur des poursuites publiques au Cabinet du procureur général. «M. Raymond est maintenant entre les mains et sous le coup de la juridiction de la Commission d’examen du Nouveau-Brunswick et continuera d’être détenu pour une période indéterminée.»

Laisser un commentaire