La couverture cellulaire dans la Réserve La Vérendrye grâce à l’énergie solaire

VAL-D’OR, Qc — VAL-D’OR-L’organisme Gestion de l’inforoute régionale en Abitibi-Témiscamingue (GIRAT) annonce la mise en fonction d’une nouvelle tour cellulaire dans la Réserve faunique La Vérendrye. La nouvelle tour, qui sera située dans le secteur de la pourvoirie Dorval Lodge, est l’un des premiers jalons qui permettront d’offrir une couverture cellulaire complète entre Val-d’Or et Mont-Laurier.

Actuellement, les usagers de la 117 qui traversent la Réserve sont privés de couverture cellulaire dans quatre secteurs bien spécifiques, ce qui représente un enjeu de sécurité pour les automobilistes qui empruntent cette route. La nouvelle tour est érigée en partenariat avec Bell, mais aussi l’Université de Sherbrooke, puisqu’elle utilisera l’énergie solaire. 

«La tour de Dorval Lodge n’est pas reliée au réseau d’Hydro-Québec, explique le président du GIRAT, Alexandre Binette. Il faut donc l’alimenter autrement. Nous aurions pu l’alimenter avec une génératrice, mais nous nous sommes tournés vers des énergies renouvelables.»

De la Gaspésie à l’Abitibi

Le partenariat entre Bell, l’Université de Sherbrooke et le GIRAT permettra non seulement de briser l’isolement numérique de l’Abitibi-Témiscamingue, mais aussi de faire avancer la technologie à large bande. « Ce projet porteur vise à démontrer l’avenue prometteuse de l’énergie durable pour les tours de télécommunication afin d’offrir des solutions plus performantes, autonomes et bénéfiques pour l’environnement, a déclaré Vincent Aimez, vice-recteur à la valorisation et aux partenariats à l’Université de Sherbrooke. En jumelant l’expertise du 3IT (Institut interdisciplinaire d’innovation technologique) en énergie solaire à celle d’un collègue du centre de recherche appliquée Nergica à Gaspé, nous avons développé une solution utilisant des panneaux solaires et des batteries pour stocker l’électricité.» 

L’Université y trouve d’ailleurs son compte à plus d’un chapitre. «Cela nous permet d’intégrer au projet la modélisation par ordinateur, l’expérimentation sur une station de taille réduite au parc solaire de l’Université de Sherbrooke et l’implémentation dans une station autonome opérationnelle située dans la réserve faunique La Vérendrye, ce qui est vraiment distinctif et hautement formateur pour nos étudiantes et étudiants», ajoute le professeur Aimez.

Douze autres tours

Cette nouvelle tour est la deuxième de quatre à être installée dans la Réserve faunique La Vérendrye. Les deux dernières tours sont prévues pour le sud de la Réserve faunique, dans le secteur Le Domaine et au Lac La Vieille. «Ces deux dernières tours assureront une couverture cellulaire complète de toute la Réserve faunique le long de la 117, indique le président du GIRAT. Les enjeux de sécurité et de connectivité pour la région sont très présents. D’ailleurs, la couverture cellulaire inclura la couverture internet mobile 4G, et éventuellement, l’adaptation de la technologie pour le 5G.»

Il reste encore certaines zones en Abitibi-Témiscamingue qui ne sont pas couvertes, mais les travaux avancent rapidement dans ces secteurs, indique Alexandre Binette. Les secteurs d’Authier-Nord (dans le secteur de La Sarre) et de Saint-Félix-de-Dalquier (près d’Amos) sont sur le point d’être complétés. «Tous nos projets sont en construction et, dans certains cas, il ne manque que le branchement à Hydro-Québec, dit-il. Notre objectif est de faire passer le taux de couverture dans la région de 85% à 95%, et nous sommes en voie d’y parvenir.»

Laisser un commentaire