La crise des ordures menace les relations avec le Canada, disent les Philippines

OTTAWA — Un porte-parole du président philippin Rodrigo Duterte a déclaré que 70 ans de relations diplomatiques entre le Canada et les Philippines étaient menacés si le Canada ne récupérait finalement pas ses ordures.

Salvador Panelo a affirmé aux médias philippins dans un communiqué que les liens étroits entre les deux pays «seraient réduits à néant» si le Canada n’agissait pas immédiatement pour récupérer plusieurs dizaines de conteneurs de transport remplis de déchets canadiens qui pourrissent dans un port près de Manille depuis près de six ans.

Après que Rodrigo Duterte eut menacé de «déclarer la guerre» au Canada si les déchets n’étaient pas retournés au Canada au bout d’une semaine, les responsables canadiens ont indiqué pour la première fois qu’ils étaient disposés à les ramener après la conclusion de négociations avec les Philippines.

Le porte-parole philippin a qualifié cette réponse de «rapide, mais vague».

Le Canada a tenté à plusieurs reprises d’amener les Philippines à accepter de se débarrasser des déchets sur leur territoire, mais des militants écologistes des deux côtés de l’océan soutiennent que de tels conteneurs enfreignent une loi internationale sur le déversement des déchets à l’étranger.

Une coalition de groupes écologistes philippins qui font pression pour le transport des déchets depuis 2014 planifie une manifestation devant l’ambassade du Canada à Manille lundi.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie