La Croix-Rouge pourrait rester dans les CHSLD jusqu’à la fin du mois de mars

MONTRÉAL — Le gouvernement fédéral prolonge son soutien financier à la Croix-Rouge canadienne pour que ses bénévoles continuent de prêter main-forte aux employés des établissements de soins de longue durée du Québec. 

Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé mercredi que les quelque 500 bénévoles de la Croix-Rouge pourront rester en poste «au moins jusqu’au 31 mars» dans les Centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) du Québec. 

«À cette date, le Québec devrait être en mesure d’assumer pleinement la gestion des CHSLD et de reprendre le contrôle de la situation», a indiqué M. Trudeau en point de presse à Ottawa. 

En juillet, le premier groupe de travailleurs formés par la Croix-Rouge canadienne avait terminé sa formation et était prêt à prendre le relais des militaires qui avaient été déployés en urgence dans des CHSLD du Québec pour y juguler des éclosions catastrophiques. Ce coup de pouce de la Croix-Rouge avait été renouvelé en novembre, jusqu’au 15 janvier. L’aide fédérale permettrait donc de maintenir ce soutien jusqu’à la fin de mars.

Depuis le mois de mai, la Croix-Rouge est venue à la rescousse dans des CHSLD au Québec et plus récemment en Ontario et au Manitoba. Elle a également appuyé des sites d’isolement à Windsor-Essex pour les travailleurs étrangers temporaires de partout dans le sud-ouest de l’Ontario. 

Par ailleurs, Ottawa s’était engagé en mai à accorder un financement pouvant atteindre 100 millions $ pour aider la Croix-Rouge à répondre à une hausse des demandes, en raison de la COVID-19 mais aussi à cause des inondations et des incendies de forêt. Le gouvernement fédéral a annoncé mercredi qu’il versera «jusqu’à 70 millions $ supplémentaires» à la Croix-Rouge dans la lutte contre la COVID-19. 

Plus précisément, Ottawa versera jusqu’à 35 millions $ pour du personnel de la Croix-Rouge dans des activités de gestion des crises liées aux éclosions, et jusqu’à 35 millions $ pour les activités de l’organisme liées au dépistage.

Laisser un commentaire