La décision d’Ottawa sur Huawei et le 5G ne sera pas influencée par Pékin

SHERBROOKE, Qc — Le ministre fédéral de la Sécurité publique soutient que la décision d’Ottawa d’interdire ou non l’utilisation de la technologie chinoise Huawei pour l’implantation d’un réseau sans fil «5G» au Canada ne serait pas influencée par les menaces de représailles de la part de Pékin.

Ralph Goodale a indiqué vendredi que le gouvernement était déterminé à prendre sa décision sans contraintes, en fonction de la sécurité nationale et de ce qui est préférable pour le Canada.

L’ambassadeur de Chine au Canada a déclaré jeudi que le Canada s’exposerait à des «répercussions» s’il s’avisait d’interdire à Huawei de participer au déploiement de la technologie 5G au pays.

Le ministre Goodale a rappelé que des menaces similaires avaient été adressées à l’Australie, qui a interdit au géant chinois Huawei de participer à son réseau national 5G.

Les États-Unis, qui craignent que le gouvernement chinois n’utilise la technologie Huawei intégrée aux réseaux d’autres pays pour mener des activités d’espionnage ou de cyberattaques, pressent le Canada d’imiter l’Australie.

Le gouvernement Trudeau évalue actuellement les problèmes techniques et de sécurité nationale liés à la participation possible de Huawei au développement du réseau 5G au pays, et M. Goodale n’a pu préciser à quel moment cette analyse stratégique serait complétée.