La demande pour des pères Noël rebondit après la pandémie

NEW YORK — La demande pour des pères Noël rebondit avec la fin de la pandémie, indiquent deux agences américaines, mais on note aussi une hausse de la demande pour des pères Noël plus diversifiés et plus inclusifs.

HireSanta.com constate une hausse de la demande de 30 % par rapport à l’an dernier, après avoir vu environ 15 % de ses pères Noël décéder ou partir à la retraite pendant la pandémie, a dit le fondateur Mitch Allen.

Il dispose d’une banque de données de milliers de noms et répond à des demandes provenant de partout aux États-Unis. La plupart de ses clients, mais pas tous, permettent de nouveau aux enfants de s’asseoir sur les genoux du père Noël, mais celui-ci peut décider de porter un masque.

Une autre agence, Cherry Hill Programs, déploie environ 1400 pères Noël dans 600 emplacements à travers les États-Unis, des chiffres similaires à ceux d’avant la pandémie, a dit la porte-parole Chris Landtroop.

«Je ne peux pas vous dire à quel point nous sommes excités de voir les sourires partout cette année sans rien pour cacher ces beaux visages», a-t-elle dit.

Les pères Noël de Cherry Hill peuvent eux aussi choisir de porter un masque, a-t-elle ajouté.

Certains pères Noël qui étaient restés chez eux depuis deux ans pour protéger leur santé sont de retour, mais M. Allen cherche par tous les moyens à renflouer sa banque de gros bonhommes rouges.

L’effet de l’inflation se fait aussi sentir. Plusieurs pères Noël sont plus âgés et disposent de revenus fixes. Ils doivent parfois parcourir des centaines de kilomètres pour aller faire retentir leur «Ho! Ho! Ho!». Ils dépensent des centaines de dollars pour leurs costumes et autres accessoires.

«Nous demandons un peu plus cher à nos clients et nous payons aussi nos pères Noël un peu plus cher», a dit M. Allen.

Plusieurs réservations pour un père Noël ont été faites il y a des mois, et certains travaillent toute l’année. Les pères Noël de M. Allen gagneront entre 5000 $ US et 12 000 $ US pendant la saison des Fêtes.

M. Allen et les responsables d’autres agences doivent aussi répondre à une demande pour des pères Noël plus diversifiés et plus inclusifs, comme des pères Noël noirs, latinos ou malentendants. M. Allen a aussi une mère Noël en réserve.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.