La députée Jenica Atwin quitte les verts pour les libéraux

OTTAWA — La députée de Fredericton à la Chambre des communes, Jenica Atwin, passe des verts aux libéraux.

Le ministre des Affaires intergouvernementales, Dominic LeBlanc, en a fait l’annonce dans un point de presse au Nouveau-Brunswick, jeudi après-midi.

Ce départ survient après que Mme Atwin eut contesté ouvertement les positions de sa cheffe Annamie Paul au sujet du conflit israélo-palestinien, le mois dernier.

Un conseiller de Mme Paul, Noah Zatzman, s’en était alors pris à la députée et à son collègue Paul Manly qui, lui aussi, avait fait une sortie pour dénoncer Israël. M. Zatzman s’était engagé publiquement à remplacer les deux élus verts aux prochaines élections fédérales.

Mme Paul n’a jamais condamné publiquement les propos de son conseiller. Elle a de nouveau refusé de le faire, jeudi. 

«C’est assez insultant d’avoir cette question», a-t-elle fini par lâcher après les questions répétées des journalistes à ce sujet lors d’une conférence de presse qu’elle avait elle-même convoquée à Ottawa. 

La cheffe ne se croit pas responsable du départ de sa députée, arguant que les discussions de Mme Atwin avec le Parti libéral avaient commencé il y a plusieurs semaines. 

«Il ne faut pas confondre les choses. (…) Mme Atwin a dit que, moi, je ne suis pas liée à sa décision. Elle veut rester amie, alors j’accepte ça», a offert Mme Paul. 

Elle a rapidement été contredite par ses deux députés restants. 

«Malheureusement, l’attaque contre Mme Atwin par le porte-parole et conseiller de la cheffe du Parti vert le 14 mai dernier a créé les conditions qui ont mené à cette crise», ont souligné Paul Manly et Elizabeth May dans une déclaration commune. 

Ils ont ajouté qu’ils n’ont pas l’intention de quitter le Parti vert du Canada.  

Lorsqu’elle s’est présentée aux côtés du ministre LeBlanc, à Fredericton, Mme Atwin a assuré qu’elle n’a pas changé. 

«J’ai les mêmes priorités, les mêmes valeurs que j’ai toujours eues», a-t-elle dit. 

La députée propose de tenir une séance de questions-réponses avec ses électeurs mardi soir et espère les convaincre qu’elle continue de représenter leurs intérêts.

Pour ce qui est de ses positions sur le conflit israélo-palestinien, positions qui ne sont pas, non plus, les mêmes que celles du chef de son nouveau parti, Mme Atwin croit qu’il y aura plus de place pour le débat chez les libéraux de Justin Trudeau qu’elle n’en a trouvé chez les verts d’Annamie Paul.

«J’espère avoir ces conversations difficiles et travailler pour arriver à ce que nous voulons voir en termes de paix dans l’avenir du Proche-Orient», a dit Mme Atwin. 

Le ministre LeBlanc a cherché à confirmer la perception de la nouvelle recrue.

«Dans le caucus libéral, il y a énormément de place pour des conversations respectueuses, pour des différences d’opinions», a assuré M. LeBlanc.

L’annonce du changement de camp de Mme Atwin a enflammé les fils Twitter des militants des différents partis politiques fédéraux, jeudi.

Chez les néo-démocrates, on lui a reproché de se joindre à un parti si différent de ses aspirations environnementalistes.

Au Nouveau parti démocratique (NPD), on refuse les transfuges. Un député doit siéger comme indépendant et tenter de se faire élire sous la bannière néo-démocrate pendant une élection.

Le départ de Mme Atwin ne laisse que deux élus verts aux Communes: Elizabeth May et M. Manly. La leader du parti Annamie Paul n’est pas députée.

Mme Atwin l’avait emporté par un peu moins de 800 votes devant une candidate conservatrice aux élections de 2019.

Les 338 sièges aux Communes se distribuent dorénavant ainsi: 155 libéraux, 119 conservateurs, 32 bloquistes, 24 néo-démocrates, cinq indépendants, deux verts; et il y a un siège vacant.

Dans un communiqué diffusé par le Parti libéral du Canada, M. Trudeau a exprimé sa satisfaction.

«Grâce aux efforts inlassables et efficaces qu’elle a déployés, notamment sur des priorités comme les changements climatiques, la santé mentale, la réconciliation et les mesures visant à rendre la vie plus abordable pour les familles, Jenica Atwin est respectée par ses électeurs et l’ensemble de ses collègues comme une personne qui sait apporter du vrai changement», a écrit le chef libéral.

Laisser un commentaire