La députée provinciale d’Orléans veut faire le saut en politique fédérale

OTTAWA — La députée provinciale d’Orléans, en Ontario, souhaite faire le saut en politique fédérale, en remplaçant le général à la retraite Andrew Leslie, qui quitte ses fonctions après un seul mandat aux Communes.

Marie-France Lalonde a annoncé lundi qu’elle renonçait à la course à la direction du Parti libéral de l’Ontario, car elle souhaite se concentrer sur sa communauté de l’est d’Ottawa.

Le député fédéral sortant Andrew Leslie avait été l’un des principaux conseillers de Justin Trudeau avant les élections de 2015. Avec ces décennies d’expérience militaire, il donnait aux libéraux, alors au troisième rang dans les sondages, une crédibilité certaine en matière de défense et de politique étrangère.

Mais après la victoire libérale d’octobre 2015, M. Leslie n’a jamais été nommé ministre; il a annoncé il y a deux semaines qu’il ne serait pas candidat au scrutin de l’automne.

Marie-France Lalonde est une ancienne travailleuse sociale et directrice de maison de retraite, qui était devenue ministre du gouvernement de Kathleen Wynne deux ans après son arrivée en politique en 2014; elle a notamment été ministre des Affaires francophones pendant la dernière année du mandat Wynne. 

Mme Lalonde a été réélue avec une majorité réduite au scrutin de 2018, alors que les libéraux n’ont fait élire que sept députés — ils ont même perdu leur statut de parti officiel à Queen’s Park. La première ministre sortante avait démissionné de son poste de chef du parti le soir de la débandade libérale.

Le comté fédéral et provincial d’Orléans est une circonscription de banlieue qui abrite beaucoup de fonctionnaires, de militaires et d’anciens combattants. Ses électeurs choisissent souvent des députés libéraux mais aussi des conservateurs, comme Royal Galipeau, au fédéral, de 2008 à 2015. Au provincial, la circonscription est libérale depuis 2003.

Les plus populaires