La dette d’Énergie NB inquiète la vérificatrice générale de la province

FREDERICTON — La vérificatrice générale du Nouveau-Brunswick estime qu’Énergie NB doit faire de la réduction de sa dette de 4,9 milliards $ une priorité.

Kim Adair-MacPherson a déposé mardi deux volumes de son rapport annuel lors de sa comparution devant le comité des comptes publics de l’Assemblée législative.

Elle a dit qu’Énergie NB avait le ratio d’endettement le plus élevé de tous les services appartenant à un gouvernement au Canada.

Mme Adair-MacPherson a ajouté qu’elle était grandement préoccupée par le fait que le service public n’avait pas réussi à plusieurs reprises à atteindre ses objectifs de réduction de dette.

Elle a précisé qu’Énergie NB avait réduit sa dette de 20 millions $ par an en moyenne depuis la remise à neuf de la centrale nucléaire de Point Lepreau en 2013, mais qu’elle devrait réduire la dette de 65 millions $ par an pour atteindre son objectif de 2027.

Elle a déclaré au comité que des prévisions inexactes du service public l’avaient empêché de réduire sa dette.

Laisser un commentaire