La direction de Postes Canada ouvre la porte à l’arbitrage final

MONTRÉAL – Tard mercredi soir, la direction de Postes Canada a indiqué être prête à se soumettre à l’arbitrage final.

Elle réagissait ainsi à une demande en ce sens formulée par la ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et du Travail, MaryAnn Mihychuk, qui y voit une façon de venir à bout de l’impasse dans les négociations.

La partie patronale espère maintenant que le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) répondra favorablement à la requête de cette élue.

La direction de la société d’État estime que le processus d’arbitrage final pourrait conduire à «une résolution acceptable» pour les deux camps.

Elle note qu’après sept mois de pourparlers, les deux parties «demeurent très éloignées sur les principaux enjeux».

Elle réitère que le climat d’incertiture qui prévaut présentement a «une forte incidence négative» non seulement sur Postes Canada mais aussi sur les clients et les employés de la société d’État.

Plus tôt durant la semaine, elle avait indiqué, par voie de communiqué, que les dispositions des conventions collectives allaient cesser de s’appliquer dès vendredi.

Or, la partie patronale a repoussé cet échéancier à lundi afin, écrit-elle, d’offrir le temps nécessaire au STTP pour qu’il puisse «examiner (l’)option» de l’arbitrage.