La direction du Chronicle Herald refuse de reprendre les négos, dit le syndicat

HALIFAX – Les employés de la salle de nouvelles du plus grand quotidien indépendant du pays ont soutenu que la direction du journal refusait de retourner à la table de négociations alors que le conflit entre dans sa septième semaine.

Le Syndicat typographique de Halifax, qui représente 59 employés de la rédaction du «Chronicle Herald», a dit souhaiter la nomination d’un conciliateur pour reprendre les négociations. L’employeur aurait cependant indiqué que le syndicat ne semblait pas être prêt à faire des concessions.

La direction du «Chronicle Herald» cherche à réduire les salaires, à allonger les heures de travail, à modifier le régime de retraite et à mettre jusqu’à 18 employés à pied — des préavis de licenciement suspendus à la fin janvier — pour s’adapter aux défis qui se dressent devant le secteur des journaux en Amérique du Nord.

Le conflit perdure depuis le 23 janvier. Le syndicat soutient que l’employeur demande environ 1200 modifications à la convention collective actuelle.

La présidente du syndicat, Ingrid Bulmer, a dit être prête à retourner à la table de négociations à tout moment.

La direction du journal n’avait pas retourné nos appels, samedi.