La Dre Lucie Opatrny, une sous-ministre adjointe du MSSS, deviendra PDG du CUSM

MONTRÉAL — La Dre Lucie Opatrny, qu’on a pu voir à l’occasion lors de conférence de presse pour faire le point sur la situation de la COVID-19 au Québec, occupera de nouvelles fonctions à Montréal à compter de la fin janvier alors qu’elle deviendra la nouvelle présidente-directrice générale du CUSM.

Le conseil d’administration du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) a confirmé sa nomination mercredi soir dans un communiqué.

«Actuellement sous-ministre adjointe à la Direction générale des affaires universitaires, médicales, infirmières et pharmaceutiques, la formation universitaire de la Dre Opatrny, son talent, son énergie et son expérience polyvalente dans le réseau de la santé et des services sociaux font d’elle une candidate naturelle exceptionnelle parfaite pour cette fonction», précise le communiqué.

« Nous sommes extrêmement reconnaissants envers notre président-directeur général sortant, le Dr Pierre Gfeller. Nous lui souhaitons le meilleur, alors que nous entamons un nouveau chapitre sous la direction de la Dre Lucie Opatrny la semaine du 30 janvier », a déclaré le président du conseil d’administration, Peter Kruyt.

La Dre Opatrny détient un diplôme de médecine et une maîtrise en épidémiologie et biostatistiques de l’Université McGill, ainsi qu’une maîtrise en gestion des soins de la santé et un diplôme en négociation avancée de l’Université Harvard.

Avant d’occuper des fonctions de sous-ministre adjointe au ministère de la Santé et des Services sociaux, Lucie Opatrny, a été directrice des services professionnels au CISSS de Laval et au Centre hospitalier de St. Mary. Elle a également été médecin praticienne au CUSM entre 2004 et 2012 et a enseigné à la Faculté de médecine et des sciences de la santé de McGill.

«Le CUSM développe et fournit depuis longtemps des soins de pointe aux Québécois », a pour sa part déclaré la Dre Opatrny.

« J’ai hâte d’arriver à bord et de travailler avec les cliniciens, les éducateurs, les chercheurs et les équipes administratives de classe mondiale du CUSM afin de favoriser des soins plus interdisciplinaires et faire progresser leurs objectifs et leur réussite.»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.