La famille de Breonna Taylor réclame que les preuves soient rendues publiques

LOUISVILLE, Ky. — La famille de Breonna Taylor a exigé vendredi que les autorités du Kentucky publient toutes les vidéos, les documents de la police et les transcriptions des délibérations du grand jury qui a décidé de ne porter aucune accusation contre les policiers qui ont abattu la femme noire alors qu’elle dormait dans son appartement.

La décision du grand jury a provoqué la colère de ceux qui réclament justice pour Breonna Taylor depuis six mois, et les manifestants ont juré de rester dans les rues jusqu’à ce que les policiers impliqués soient congédiés ou que quelqu’un soit accusé de son meurtre.

Vendredi soir, un groupe hétéroclite de manifestants, dont la mère de Breonna Taylor, a défilé à Louisville. À un certain moment, les manifestants sont arrivés face à une rangée de policiers en tenue antiémeute qui ont tiré des grenades assourdissantes pour les faire reculer, mais les raisons de cette intervention musclée restaient floues.

Plus tôt vendredi, les avocats et la famille de Breonna Taylor se sont dits consternés que personne ne soit tenu responsable de la mort de la jeune femme.

«Je suis une femme noire en colère. Je ne suis pas en colère pour les raisons pour lesquelles vous voudriez que je le sois. Mais en colère parce que des femmes noires continuent de mourir aux mains des policiers — et des hommes noirs aussi», a écrit la mère de Breonna, Tamika Palmer, dans une déclaration lue par un membre de la famille.

Mme Palmer a aussi affirmé que l’ensemble du système de justice l’avait abandonnée et que le procureur général de l’État, Daniel Cameron, n’était que le dernier maillon de la chaîne qui comprend aussi l’enquêteur ayant demandé un mandat d’entrer sans avertissement chez sa fille, le juge qui l’a accordé et les policiers qui ont fait irruption dans l’appartement. Le mandat d’arrestation concernait un suspect qui ne vivait pas à cet endroit et aucune drogue n’a été trouvée dans l’appartement.

Entrés sans s’annoncer

Breonna Taylor a été atteinte par plusieurs balles tirées par des policiers blancs après que son petit ami, qui était aussi dans l’appartement, a tiré sur les agents qui sont entrés sans s’annoncer, d’après les autorités. Le petit ami a dit qu’il ne savait pas qui était entré et qu’il avait tiré en légitime défense.

Daniel Cameron, qui est le premier procureur général noir de l’État, a déclaré que les policiers n’avaient pas été accusés du meurtre de Breonna Taylor parce qu’ils avaient agi pour se protéger.

«J’espère que vous ne connaîtrez jamais la douleur de savoir que votre enfant a été assassiné», a déclaré Bianca Austin, qui portait la veste de technicienne médicale d’urgence de sa nièce en lisant la déclaration de Mme Palmer.

Le rassemblement dans un parc de Louisville, que les manifestants appellent désormais la «place de l’Injustice», s’est terminé par des papillons relâchés par la sœur cadette de Breonna Taylor.

Un avocat de la famille, Sam Aguiar, a déclaré que toutes les vidéos captées par les caméras corporelles des policiers impliqués dans cette affaire devraient être rendues publiques, puisque l’enquête du procureur général est maintenant terminée.

Le gouverneur Andy Beshear, un démocrate, a également appelé le procureur général, un républicain, à rendre publiques toutes les preuves reliées à ce dossier.

Le cas de Breonna Taylor est devenu un cri de ralliement pour les manifestants de tout le pays qui dénoncent le racisme et exigent des réformes dans les pratiques des services de police.

Laisser un commentaire
Les plus populaires